Français
Graphic

Quoi de nEUf à l'automne 2018 ?

Par David Donnerer, le 2 October 2018

Lorsque le vent du changement souffle…
« …certains construisent des murs, d’autres des moulins à vent »
dit un ancien proverbe chinois. Il illustre combien le changement peut effrayer certaines personnes et les conduire à se cantonner à ce qu’elles connaissent, même si cela devient obsolète, tandis que d’autres n’ont pas peur de saisir les opportunités qu’apporte ce changement. Depuis l’adoption de l’accord historique de Paris sur le climat il y a de cela presque trois ans, le vent du changement pour l’action climatique n’a cessé de se renforcer en Europe, sans toutefois parvenir à entraîner une transformation énergétique du continent à la hauteur de cet accord. Malgré les efforts des bâtisseurs de moulins - les villes et les communautés énergétiques locales, entre autres - les bâtisseurs de murs campent sur leurs positions et s’obstinent à défendre des énergies fossiles obsolètes, empêchant le vent du changement d’apporter les transformations nécessaires. Les prochaines élections européennes auront lieu au printemps l’an prochain. Le nouveau Parlement européen et la nouvelle Commission peuvent-ils devenir des forces capables d’ouvrir, enfin, la voie aux bâtisseurs de moulins ?...

Et du côté des 3Ds ?

Démocratisation

Après un mois de juin particulièrement mouvementé, les négociations sur le paquet européen « Pour une énergie propre pour tous » sont en voie d’achèvement. Seule la conception du marché de l’électricité reste à négocier, un dossier sur lequel les institutions européennes espèrent aboutir à un accord d’ici la fin de l’année. Le texte sur la conception du marché de l’électricité est un élément clef de la formalisation du rôle des acteurs locaux de l’énergie dans la transformation énergétique de l’Europe, car il peut fournir un cadre favorable aux villes et citoyens en leur permettant de devenir des acteurs de premier plan sur le marché de l’énergie.

Sous l’égide de la Community Power Coalition et de la campagne intersectorielle ‘Small is beautiful’– dont le lancement officiel aura lieu à Bruxelles le 16 octobre prochain - nous avons récemment publié, avec RESCoop.eu (fédération européenne des coopératives d’énergie renouvelable) et les Amis de la Terre Europe, 5 requêtes concernant la conception du marché de l’électricité que nous adressons au législateur européen. Alors que la plupart des membres de la Commission européenne et du Parlement reconnaissent l’importance de soutenir la production à petite échelle d’énergie renouvelable appartenant à des intérêts locaux, de nombreux Etats membres continuent d’ignorer cet enjeu dans les négociations. Afin de renverser la tendance et faire souffler un vent de changement bienvenu sur le marché de l’énergie européen, Energy Cities a besoin de votre aide pour convaincre les gouvernements nationaux de la nécessité de laisser une place à l’énergie locale dans la conception du marché de l’électricité !

Pour faire bouger les lignes : demandez à Energy Cities de vous aider à rédiger un modèle de lettre sur la conception du marché de l’électricité à adresser à vos représentants nationaux ou aux médias de votre pays !

Désinvestissement

Il y aura bel et bien un financement pour l’énergie locale dans le prochain budget européen pour la période 2021-2027, comme le montre notre analyse. Quant à savoir quelle sera la part du gâteau et dans quelle mesure cela aura une incidence sur la vitesse à laquelle aura lieu la transformation énergétique de l’Europe au niveau local, aucune information claire ne peut être donnée. Bien que des avancées aient été enregistrées sur le dossier budgétaire tant du côté du Parlement européen que du Conseil, les institutions européennes sont loin d’en avoir fini avec le processus de négociation. Le Commissaire européen au budget Günter Oettinger veut un accord avant les élections européennes de 2019, car il veut envoyer « un signal fort aux citoyens européens ». La Commission et le Parlement ont proposé d’augmenter le budget de l’UE – malgré le Brexit – mais parmi les membres du Conseil, de nombreux pays riches qui sont des contributeurs net, comme l’Autriche, les Pays-Bas ou encore la Suède, s’opposent à toute augmentation de leur contribution et veulent un budget réduit.

Par ailleurs, l’Irlande s’est récemment engagée à se départir de ses actifs dans les entreprises en lien avec les énergies fossiles, tandis que les maires de Londres et de New York ont appelé les villes du monde entier à désinvestir. Mais de nombreux pays et entreprises européens continuent de bâtir des murs contre les vents du changement en finançant les énergies fossiles : une récente étude de Greenpeace a montré que les gouvernements européens dépensent 58 milliards d’euros pour soutenir les centrales électriques fonctionnant aux énergies fossiles ou nucléaire. Trois ans après le scandale du Dieselgate, l’industrie automobile européenne continue de vendre des millions de véhicules diesel qui polluent sans vergogne et asphyxient les villes européennes. Dans un effort désespéré pour améliorer la qualité de l’air, des villes allemandes ont d’ores et déjà banni les véhicules diesel les plus anciens, et les maires de Paris et Bruxellles ont lancé un appel urgent à créer une journée européenne sans voiture.

Pour faire bouger les lignes : dites-nous ce qui a marché pour vous dans le précédent budget européen et ce qui pourrait être amélioré !

Décentralisation

En amont de la COP24 de Katowice en décembre, la Commission européenne entend présenter le 28 novembre prochain sa nouvelle stratégie de réduction des émissions de GES d’ici 2050. L’exécutif européen cherche encore à alimenter sa réflexion sur sa stratégie en y associant les parties prenantes au travers d’une consultation publique, mais certains détails sur la portée de la nouvelle feuille de route européenne pour 2050 commencent à émerger : la stratégie devrait viser un objectif de zéro émission nette d’ici 2050, donc compatible avec l’Accord de Paris, mais n’est pas très précise ni normative quant à la manière d’y parvenir, afin d’attirer un plus large public. Comment traduire un objectif de zéro émission nette en mesures concrètes d’ici 2050 ? Dans notre prochaine publication, nous mettrons en avant les villes européennes qui montrent comment y parvenir grâce à leur feuille de route pour 2050, tout en soufflant un vent de changement sur leur territoire!

Pour faire bouger les lignes : A quoi devrait ressembler la nouvelle stratégie européenne de décarbonisation pour 2050 ? Partagez vos idées en participant à la consultation publique de la Commission avant le 9 octobre !

Localement vôtre,
David
david.donnerer@energy-cities.eu

Avec le support de l’ADEME

Members
Map of members
WELCOME TO NEWEST MEMBERS:
Vilvoorde Belgium | Wien Austria | Krizevci Croatia | Sustainable City Network (GR) Greece | CEDEF-Central European Development Forum (RS) Serbia
Opinions
Opinions
Events to come
European Urban Resilience Forum
Saturday 25 May

Applicant Workshop to become the next European Green Capital!
Monday 27 May 09:00-17:00

R20 Austrian World Summit
From 28 to 29 May

International Conference of Good Energy and Economy
From 30 May to 1 June

Conférence principale du Forum International du logement social « Une planète pour demain »
Wednesday 5 June 09:00-12:00

‘The Art of Public Transport’ - UITP Global Public Transport Summit
From 9 to 12 June

All coming events >>
Line
Find Energy Cities on
Line
-->
separator
You are here: Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Newsletters > Newsletter - Energy Cities - fr > Quoi de nEUf en 2018 ?

About us
In a nutshell
Governance
Members
Team
Jobs
Internships
Contact
Privacy policy
EU Policy
Join
How to join
Why we joined
Actions
Initiatives & Campaigns
Projects
Workshops
Webinars
Annual Conferences
Study Tours
Resources
Energy transition: our proposals
Best practices from members
Publications
EC INFO Magazine
Newsletter
BLOG
Media
Press releases
Articles
Communication tools

 
Addresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles