English
Graphic

Climat et énergie : les politiques nationales commencent à bouger

par Claire Roumet le 16 octobre 2017 / 437 visites

« Les adultes ont finalement gagné », telle est l’analyse du Guardian à l’annonce de la nouvelle stratégie du Royaume-Uni en matière de climat. Intitulée « Stratégie pour une croissance propre » (‘Clean Growth Strategy’) et publiée le 12 octobre dernier, elle fait écho aux choix validés deux jours plus tôt par le nouveau gouvernement des Pays-Bas pour révolutionner, en profondeur, le système énergétique néerlandais.


Il est temps de faire preuve d’audace, temps de fixer un cap clair. Le message est sans ambigüité : le glas des énergies fossiles a sonné. La coalition de centre droit désormais à la tête du pays a fait plusieurs annonces dans ce sens (voir l’analyse du Energy Post). Les Pays-Bas se sont ainsi fixé comme objectif national de réduire de 49 % leurs émissions de GES d’ici 2030 ; ils ont également appelé l’Europe à relever son propre objectif, de 40 % à 51 %. Pour ce qui est des collectivités locales, la principale nouveauté concerne la proposition de ne plus raccorder automatiquement les logements neufs au réseau de gaz d’ici 2021.

Cette annonce devrait réjouir un de nos membres, Klimaatverbond, un réseau de villes engagées dans la lutte contre le changement climatique qui milite depuis plusieurs années pour que l’actuel « droit au gaz » des logements néerlandais soit remplacé par un « droit au chauffage ».
Selon Stephan Brandligt, Maire Adjoint à la Ville de Delft (Pays-Bas), Président de Klimaatverbond et membre du Conseil d’administration d’Energy Cities, «  changer le ‘droit au gaz’ en ‘droit au chauffage, c’est changer notre manière de penser : cela revient à nous demander pourquoi nous avons besoin d’énergie, avant de réfléchir à la manière de la distribuer, penser en termes d’usages et non de réseaux ; je pense que cela constitue un changement radical dans les politiques énergétiques nationales qui permettra au niveau local d’exploiter pleinement son potentiel ».
Le même jour, la Ville de Eindhoven s’est engagée à désinvestir et le Maire de Londres a annoncé le lancement d’un fonds solaire pour soutenir les projets citoyens. Et ce n’est pas tout : la Slovénie vient à son tour d’annoncer que les voitures équipées d’un moteur thermique ne seront plus immatriculées à partir de 2030, année également retenue par le plan climat de la Ville de Paris pour interdire tous les véhicules à essence dans la capitale.

La convergence entre cadres législatifs nationaux et engagements locaux semble enfin être bien engagée, un pas de plus vers une transition énergétique réussie !

© : shutterstock






  RSS Fil RSS
L'équipe

Catégories du blog
Line
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Français > BLOG

A propos
En bref
Gouvernance
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Contact
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Actions des villes
Publications
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles